People

Tahar Ben Jelloun, made in Fes.

Par: Amal MAARIFA  

PERSONNALITE LITTERAIRE. Écrivain franco-marocain de langue française, né à Fes, le 1er décembre, en 1944.

En 1955, il intégra l’école primaire arabo-francophone, il quitta sa ville natale par la suite pour s’installer à Tanger, où il poursuivra ses études au lycée français jusqu'à l'âge de 18 ans. Puis, il opta pour des études en philosophie à l’université Mohammed V de Rabat, et c’est là, qu’il a découvert sa première passion : la poésie.

Il a enseigné la philosophie pendant plusieurs années au Maroc, avant de partir en France poursuivre son parcours dans le domaine de l’enseignement, suite à l’arabisation de l’enseignement de la philosophie au Maroc.

Tahar Ben Jelloun a consacré une bonne partie de son carrière professionnelle au journalisme, où il a travaillé au sein du journal français Le Monde, pour qui il a écrit plusieurs articles marquant l’histoire de ce grand éditorial, comme il a animé également une émission hebdomadaire sur les ondes de la radio marocaine Medi 1.

Généralement à ses débuts, les publications de Tahar Ben Jelloun étaient des poèmes, dont: “L'aube des Dalles”, “Cicatrices du soleil”, “Le Discours du Chameau”, ”La Remontée des Cendres...”

La littérature maghrébine vient pour remplacer son inspiration poétique dans plusieurs recueils. Il donna naissance à des chefs d’oeuvres très intéressants aussi bien sur le niveau international que national,  comme par exemple: “La plus haute des solitudes”, “Moha le fou Moha le sage”, “La prière de l’absent”, “Les nuits sacrées”, “L’auberge des pauvres”.

Les universités marocaines et étrangers, en revanche, ont consacré de nombreux travaux à son oeuvre qui constitue actuellement une référence incontournable, comme il est régulièrement invité pour assister des interventions dans des écoles et universités, marocaines, françaises, et européennes.

Il a reçu plusieurs titres récompensant son travail en tant qu’un grand écrivain qui a marqué l’histoire de la littérature dans le monde. On note parmi ces prix celui de la croix de grand officier de la légion d’honneur, offert par le président de la république française Nicolas Sarkozy, docteur honoris causa de l’université de Montréal et enfin Lauréat du prix Goncourt de la littérature pour son oeuvre “La Nuit Sacrée”.